Rectangle  
          L'Univers du Cerveau  
line decor
:   :    HOME / ACCUEIL                  
line decor
   

English version Not difficult... by Erin Larcher

Ranging from servitude, slavery, obligation to unconditional acceptance, most of us are still today living in shame, underemployed, work less, homeless, as modern slaves (30 million worldwide, nowadays), as war or environmental refugees, marginalized, in loss or in complete poverty. And the more the population has grown the more the part of the poor has grown with it worldwide, even though extreme poverty has diminished.
This lack of good fortune did not have such a good impact in our brain. In one way or another, violence never ceased to grow, some people or even some countries are so addicted to it that they are provoking the fight, for whatever reasons. At least 1% of the world population is psychopath (from birth), even more sociopaths (created by societies). We have even arrived today at the top of the masquerade. People became so powerless, precisely because of their surplus, and so pointless for the plutocracy that the secret and occult powers of the past are exploiting us today in broad day light. The balance between power and countervailing power is about to be lost, if not already.
More needs there are, the less resistance there is. Pushing governments and institutions to overlook the threat of overpopulation seems to me the perfect strategy to overtake the world. With the TTIP* (an unthinkable transatlantic treaty), they are reaching the finish line; soon they won’t even need governments anymore: austerity in Europe, all-out developments in Asia, South-America and Africa, the constant instability in Near and Middle-East, the terrorism threat and overpopulation are helping breaking down for them the last backup rules or the last safeguards regulation. And they know exactly how to use loopholes and infiltrate gaps, provided that they do not open them themselves! Only a few farmers and enterprises in the world seem to resist and follow the right path, which is focusing on the three levels of development necessary in the same time: economic, social and environmental.
It is not difficult, indeed, to create a world like ours. In a perfect continuity of our past, we just need a few rich, established, powerful and unscrupulous people, the greed of big corporations and their shareholders, the support and manipulation of banks and corrupt scientists and economists, the cowardice and blessing of governments and the never-ending needs, silence, indifference, denial or unawareness of nearly all the rest of us!

* Read also “Consequences of the TTIP – Arguments & Counterarguments” (interesting, but with too much “if”)

previous / précédent PREVIOUS           /           NEXT next


 
 
France version Pas difficile... par Erin Larcher

De la servitude à l'esclavage en passant par l'obligation et l'acceptation sans réserve, la plupart d'entre nous vivent encore aujourd'hui dans l'humiliation, sous-employés, au chômage, sans abris, esclaves modernes (30 millions aujourd'hui au niveau intenational), réfugiés de guerre ou climatiques, marginalisés, dans le manque ou la totale pauvreté. Plus la population a augmenté plus la part des pauvres a augmenté avec elle au niveau mondial, même si l'extrème pauvreté a diminuée.
Ce manque de bonne fortune n’a pas eu un impact très positif sur notre cerveau. La violence, d’une manière ou d’une autre, n’a jamais cessé d’augmenter, certaines personnes ou certains pays y sont même tellement accros qu’ils la provoquent, peu importe le prétexte. Au moins 1% de la population mondiale est psychopathe (de naissance), plus encore sociopathes (créés par les sociétés). Nous sommes même arrivés aujourd’hui au sommet de l’imposture. Les peuples sont devenus tellement impuissants, précisément même à cause du surnombre, et sans intérêts pour la ploutocratie que les puissances occultes et secrètes d’autrefois nous exploitent maintenant au grand jour. L'équilibre entre le pouvoir et le contre-pouvoir est sur le point d'être perdu, si ce n'est déjà fait.
Plus il y a de besoins, moins il y a de résistance. Pousser les gouvernements et les institutions à ne pas tenir compte des dangers de la surpopulation me semble une parfaite stratégie pour parvenir à dominer le monde. Avec le TAFTA* (un traité transatlantique impensable), ils sont entrain d’atteindre la ligne d’arrivée ; bientôt, ils n’auront même plus besoin des gouvernements : l’austérité en Europe, le développement tous azimuts en Asie, en Amérique du Sud et en Afrique, l’instabilité constante au Proche et Moyen-Orient, la menace terroriste et la surpopulation sont entrain de briser pour eux les dernières règles de sauvegarde ou les derniers garde-fous. Et ils savent parfaitement comment utiliser les lacunes du système et s’infiltrer dans les brèches, si tant est qu’ils ne les ouvrent pas eux-mêmes ! Seulement quelques fermiers et entreprises dans le monde semblent résister et suivre le bon chemin, qui consiste à se concentrer sur les trois niveaux de développement nécessaire en même temps : économique, social, environnemental.
Ce n'est pas difficile, en effet, de créer un monde comme le nôtre. Dans la juste continuité de notre passé, il suffit d'avoir quelques riches, établies et puissants personnages sans scrupules, l'avidité des multinationales et de leurs actionnaires, le soutien et la manipulation des banques, de scientifiques et d'économistes corrompus, la lâcheté et la bénédiction des gouvernements et les besoins sans limites, le silence, l’indifférence, le déni ou l'ignorance de presque tout le reste d'entre nous !

* Lire aussi, en anglais, “Consequences of the TTIP – Arguments & Counterarguments” (intéressant, mais avec beaucoup trop de “si”)

previous / précédent PRÉCÉDENT             /            SUIVANT next


 
 
  © 1997-2017 Erin Larcher                                                                                   All right reserved