Rectangle  
           L'Univers du Cerveau  
line decor
:   --: HOME / ACCUEIL                  
line decor
   

English version An endlessly learning machine… by Erin Larcher

When scientists tell us that our brain is a muscle which needs to be trained it is not an empty saying. It is really and constantly necessary to train our brain. I would not say, personally, “like a muscle” (I do not like sport) but like a learning machine, a knowing, a thinking, reflecting, analysing, calculating, understanding, anticipating, imagining machine… A machine with several levels, all different, but all connected; each having a defined but personal potential. All our brains, indeed, are not alike, even less in the adulthood. Everything depends on the environment in which we grow up and on the capacities of adaptation from which we benefit, which determines the parts of the brain that we are going to favour and those that we are going to more or less abandon. It is nevertheless enough to have a potential to develop it. It is up to any of us to do so or not, but solely at our own risk. It is obvious that the more neurons we activate and the more we connect them together, the more our intelligence and understanding will be broad.
The brain is truly a very complex machine which we have to take great care of. One ceases for example to calculate mentally for a while and one will lose the ability to do so. Little by little this part of the brain atrophies. It is the same for all the rest. The good news is that one can find that ability back practising and training again to reach that goal and even getting better at it than ever before. In that sense, the brain is indeed like a muscle, the more we are using its functions and its abilities stronger and more efficient it gets.
Obviously, other parameters also come in: we shall speak about it farther.

previous / précédent PREVIOUS            /           NEXT next


 
 
France version Une machine à apprendre sans cesse... by Erin Larcher

Quand les scientifiques nous disent que notre cerveau est un muscle qu’il faut entrainer, ce n’est pas une phrase en l'air. Il faut vraiment et constamment entrainer son cerveau. Je ne dirais pas, personnellement, « comme un muscle » (je n’aime pas le sport) mais comme une machine à apprendre, à savoir, à penser, à réfléchir, à analyser, à calculer, à comprendre, à anticiper, à imaginer… Une machine à plusieurs niveaux, tous différents, mais tous liés entre eux ; chacun ayant un potentiel défini, mais personnel. Tous nos cerveaux, en effet, ne se ressemblent pas, encore moins à l’âge adulte. Tout dépend de l’environnement dans lequel nous grandissons et des capacités d’adaptation dont nous bénéficions. Ce qui détermine les parties du cerveau que nous allons privilégier et celles que nous allons délaisser. Il suffit néanmoins d’avoir un potentiel pour le développer. Cela dépend de chacun d’entre nous de le faire on non, mais à nos risques et périls ! Il est évident que plus nous activons de neurones et plus nous connectons ceux-ci entre eux, plus notre intelligence et notre compréhension seront larges.
Le cerveau est vraiment une machine fort complexe dont il faut prendre grand soin. Vous cessez, par exemple, de calculer mentalement pendant quelque temps et vous en perdrez l’habileté. Cette partie du cerveau peu à peu s’atrophie. C’est pareil pour tout le reste. La bonne nouvelle est que vous pouvez retrouver cette habileté en pratiquant et en vous entrainant de nouveau, jusqu’à même y devenir meilleur qu’avant. Dans ce sens, le cerveau agit effectivement comme un muscle, plus vous utilisez ses fonctions et ses capacités plus il devient fort et efficient.
Évidemment, d'autres paramètres entrent également en jeux : nous en parlerons plus loin.

previous / précédent PRECEDENT          /         SUIVANT next


 
 
  © 1997-2017 Erin Larcher                                                                                    All right reserved